Nous sommes allés pour vous… au CSI ***** de Bâle le 13 Janvier !

C’était une première pour Blog-Cheval, un rêve devenu réalité : aller voir une fois dans sa vie un CSI *****.

C’est donc les yeux plein de brumes que dimanche matin 13 janvier, je me lève pour aller au CSI. Car oui, si votre place coûte si chère c’est parce que ça commence dès le matin.

Voulant profiter pleinement de cet évènement c’est donc tout naturellement que j’étais dès 10h bien assise à ma place.

 

Car oui, il faut se lever tôt, puisqu’il faut affronter une terrible chose, dont on ne se doute absolument pas, Rouler dans Bâle. Simple au premier abord, ça peut très vite se transformer en gros n’importe quoi…

Les feux ne sont pas pareils, en plus il faut pas passer au orange, et puis la signalisation n’est pas la même et surtout… surtout… il y a des trams qui se baladent avec des voitures !!!

Bref de quoi me faire des sueurs froides à moi, ma petite Citroën et mon permis acquit depuis à peine 1 an.

 

Une fois arrivée devant l’endroit où se déroule ce fabuleux évènement, il faut lutter de toutes ses forces pour continuer à regarder la route, et trouver une place car il y a devant vous des box en pré-fabriqués mais aussi toutes sortes de camions, vans et autres transports dont vous avez ignoré l’existence jusqu’à maintenant.

 

Enfin si, il y en avait un qui me rappelait mon camion Barbie et son cheval.

 

C’est donc toute fébrile que la journée commence.

C’est un concours indoor, il y a donc la piste, les tribunes et derrière les tribunes plein de stands merveilleux… Type Prestige, CWD, Meyers sellerie etc.

Du coup, pour éviter la tentation, qui est en francs suisse, optez pour une petite crêpe au Nutella, ça vous détendra !

Ou pas.

Dernier rempart contre l’envie ? Votre fidélité à votre sellier du coin ? Non, la reco de la première épreuve, la 145 cm !

 

Du coup, hop on file à nos places !

 

Au niveau des places, si nous pouvons vous donner des conseils :

 

-          essayer de se rapprocher au max, certes certains d’entre vous dirons que trop près on voit mal les autres obstacles, mais vous voyez de près les grands cavaliers avec leurs montures d’exception et ça c’est plutôt génial !

-          du coup une place au premier – second – troisième rang pourrait être super sympa !

-          Ne paniquez pas, si vos places ne vous conviennent pas, tout le bâtiment n’est pas occupé vous pourrez donc changer un peu de place sans que ça gène personne !

 

Donc bien ancrée dans mon siège, je commence un rêve hallucinogène qui a duré toute le journée : les plus grands cavaliers passent devant mon nez.

 

Oui oui ceux que j’admire d’habitude devant ma télévision étaient devant moi, à compter les foulées, à regarder comment négocier les tournants etc.

 

L’épreuve commence, je ne veux pas tout vous dévoiler, pour pas vous gâcher votre plaisir à revoir cette épreuve mais quelques cavaliers m’ont impressionnée.

 

Tout d’abord, Bost, surnommé Bosty, nous a fait un magnifique tour avec son Nippon d’Elle. Ce cheval m’a beaucoup marquée, de part sa carrure mais aussi sa présence sur la piste.

 

Après l’épreuve 145 cm tout le monde va faire un petit tour, on se met en quête d’un petit quelque chose à manger… Et on fait le tour des « boutiques ».

 

Dans toute cette foule, je manque de faire une crise d’hystérie quand je remarque que Steve Guerdat est juste à côté de moi, genre 2 cm quoi… Et bien sur je n’ose pas lui demander de photos.

En allant aux toilettes je croise Marcus Ehning qui marche d’un pas décidé vers un stand.  Je me pince, je me dis que je suis en plein rêve que ce n’est pas possible que les gens ne remarquent pas que ce sont les meilleurs cavaliers qui sont là parmi nous.

Ce n’est qu’en relevant la tête et en apercevant Beerbaum que oui je me rend bien compte que je suis au CSI de Bâle et que ça doit être normal ! ^^

 

On se dépêche et on se remet en place pour la reco de l’épreuve 160 cm ! Là devant nous, Bost, Pénéloppe, Edwina,  Lucianna, défilent, comptent les foulées, se remémorent le parcours.

 

Et l’épreuve commence. Du beau spectacle de la tension et du suspens. En effet, c’était une épreuve en deux manches pour espérer accéder au barrage.

Mais c’était magnifique.

 

Dommage juste que Pénéloppe et Kévin ne soient pas très communicatifs avec le public français venu en masse et les soutenant activement.

 

J’ai été très impressionnée par le caractère humble des cavaliers type Bost, Delaveau et Delestre ; qui ont tout de suite une caresse pour leurs chevaux.

 

Petit clin d’œil à l’américain Richard Spooner qui, son tour finit, s’empresse de donner, de sa poche, une friandise à son cheval.

 

Et aussi par la magnifique prestation de la portugaise Lucianna avec Leenox. Là encore démonstration parfaite d’une grande complicité entre elle et son cheval. Vraiment, elle faisait chaud au cœur et je pense que j’ai du lâcher une petite larme vers la fin.

 

Et bien oui je ne dirais pas les gagnants pour pas vous gâcher le plaisir de revoir cette épreuve ce soir sur Equidia à 20h30 !

 

Peut-être que vous me verrez, au premier rang en train de baver ;)

 

Encore beaucoup d’émotions équestres pour cette journée qui a été fantastique.

 

Et vous étiez-vous déjà à un concours international ?

 

Retrouvez toutes nos photos de cette journée sur notre page Facebook !

Un commentaire pour “Nous sommes allés pour vous… au CSI ***** de Bâle le 13 Janvier !”

  1. Tu as fais de très très belles photos ;) J’espère pouvoir y aller l’année prochaine !

Laissez un commentaire