Blog Cheval - Arthrose Cheval - comment soigner | Blog Cheval - Blog-Cheval.fr | Par des cavaliers pour des cavaliers

L’arthrose, une maladie fréquente !

Avec Mélanie et Marine, nous avons choisi de créer ce blog afin de partager nos trouvailles, nos points de vue mais aussi, ce qui nous interpelle.
Aujourd’hui, j’ai choisi de vous faire partager une thématique susceptible de toucher l’ensemble des chevaux « au travail » : l’arthrose. Pour cela, je vous propose une sélection de passages de l’excellent article du Docteur vétérinaire Julie DAUVILLIER : Arthrose : des solutions existent, paru dans le n°81 de Cheval Santé.

Qu’est ce que l’arthrose chez le cheval ?

Qu’on se l’avoue ! Beaucoup d’entre nous ont le mot arthrose à la bouche… mais peu sont capable de définir correctement cette pathologie. Selon Cheval Santé, « L’ostéoporose (ou arthrose) est une maladie dégénérative chronique qui touche les cartilages articulaires et provoque leur destruction. Le cartilage est une substance lisse et amortissante qui recouvre l’extrémité des os au niveau des articulations, la protège et permet le glissement des surfaces articulaires durant le mouvement. Quand le cartilage ne remplit plus sa fonction d’amortissement et de protection de l’extrémité de l’os, celui-ci est soumis à de fortes contraintes qui entraînent son remodelage.

Arthrose Cheval - soin et définition - blog cheval

A quoi reconnaît-on un cheval atteint d’arthrite ?

Selon le docteur vétérinaire Julie DAUVILLIER « les signes cliniques associés à l’arthrose sont principalement la douleur (secondaire à l’inflammation, surtout en début d’évolution) et le défaut de mobilité articulaire. Toutes les articulations peuvent théoriquement être touchées par cette pathologie. » Par expérience, on peut constater que les articulations du boulet et du jarret sont les plus sensibles à cette maladie.

On remarque également la présence de cette pathologie au niveau des vertèbres cervicales chez les chevaux de dressage à qui, souligne le docteur Julie DAUVILLIER, « on demande une position d’encolure contraignante » (sans parler du rollkur….)

Quelles peuvent être les origines de l’arthrose ?

Toujours selon Julie DAUVILLIER, plusieurs facteurs internes et externes peuvent favoriser l’apparition des douleurs et raideurs :

• La génétique : il existe des familles plus sujettes à l’arthrose que d’autres.
• Le surpoids : en augmentant les contraintes s’appliquant sur les articulations, le surpoids favorise l’usure prématurée du cartilage.
• Les défauts d’aplomb : ils engendrent une mauvaise répartition des contraintes sur les surfaces articulaires et favorisent ainsi l’usure du cartilage à certains endroits.
• Les contraintes répétées sur certaines articulations. Les jarrets par exemples sont très sollicités dans les disciplines telles que le saut d’obstacles et le dressage.

Comment dépister l’arthrose ?

1. L’examen clinique qui a pour objectif de mettre en avant les « signes évocateurs » : distension de l’articulation à la palpation, flexion douloureuse, boiterie spontanée ou suite à la mise en contrainte de l’articulation en fléchissant le membre. ».

2. Suite à la première étape que représente l’examen clinique, le vétérinaire « peut réaliser une anesthésie intra articulaire pour confirmer sa suspicion : on injecte une substance anesthésiante dans l’articulation et on observe si le cheval boite encore ».

3. Enfin le docteur DAUVILLIER conclut par « l’examen radiographique permet d’observer diverses conséquences du processus arthrosique : diminution de l’espace articulaire, densification de l’os… »

Les compléments nutritionnels « contre » l’arthrose du cheval

Actuellement, de nombreux compléments alimentaires permettent de prévenir ou de calmer l’évolution de la maladie. Bien entendu, l’efficacité de ce type d’aliment ne peut se mesure que sur du long terme. Par exemple, pour Moulin, l’ostéopathe nous a conseillé de faire une cure de 6 mois minimum et de reprendre le travail en douceur.

Parmi les compléments nutritionnels les plus connus, je peux vous citer l’harpagophytum, appelé aussi « Griffe du diable ». Le docteur Julie DAUVILLIER souligne que « son effet anti-inflammatoire et antalgique a été montré chez le cheval ». Amis compétiteurs, attention ! Cet anti-inflammatoire est désormais recherché lors des contrôles anti-dopage !

Comment l’éviter ?

Tout au début de cet article, nous avons vu que différents facteurs pouvaient être à l’origine de l’apparition de l’arthrose. Cependant, la prévention reste certainement le meilleur moyen pour éviter l’apparition des premiers symptômes :
• On évite que l’animal soit en surpoids.
• On apporte un intérêt certain à la qualité des aplombs, garant de la bonne répartition du poids de l’animal.
• On porte une attention au parrage et au ferrage (pour plus de conseils, n’hésitez pas à vous reporter à l’article « Comment bien choisir son maréchal ferrant ».
• Enfin, on choisit des terrains adaptés à l’état physique de sa monture.

Un commentaire pour “L’arthrose, une maladie fréquente !”

  1. Merci pour cet article intéressant!

Laissez un commentaire